Nécromancie BD : Teameurs X

Un petit interlude en BD, ça vous dit ? Alors aujourd’hui je vous présente… Teameurs X, que j’ai réalisé en 2004-2005 sur les forums de Posse-Press (PC Team, :Login, tout ça…). Côté planches, je n’ai rien modifié, si ce n’est essayer d’adoucir un peu les amas de pixels moches qui faisaient office de lignes, et c’est pas facile de réaliser cet exploit sur du .JPG compressé à 50%. J’ai aussi enlevé certaines interactions que je mettais et qui étaient incompréhensibles telles quelles, parce que je causais aussi aux gens du forum via la BD. Et comme malheureusement, il n’y a plus de forums Posse-Press, plus moyen de retrouver ces conversations.

J’ai déjà un peu expliqué tout ça sur ma page Facebook en bref, mais je vais en remettre une couche avant de vous laisser lire.

Dans Teameurs X, vous suivez les participants aux forums de l’époque, représentés par leurs avatars, ce qui expliquera très certainement les personnages aussi divers et variés qu’un éléphant, un cochon, Cortex, le panda dans Ranma 1/2, un tube de vaseline ou d’étrange créatures sphériques parlant en SMS communément appelées « boulets » (enfin, boolays, plus précisément, sinon vous allez confondre avec le type qui fait des BD). Parce qu’avant d’avoir rencontré certains Teameurs en vrai, je les voyais surtout sous le visage de leur avatar, mais c’est un comportement assez commun, je crois bien.

C’est blindé de private jokes, de trucs geeks approximatifs, de jeux vidéo et de jeux de mots pourris, vous êtes prévenus.

Il me manque toujours certains épisodes, qui servaient plus d’introduction à tout ça, mais c’est cette « saison » qui a connu un petit succès et dont tout le monde se rappelle (enfin, tout le monde, parmi les anciens Teameurs, justement). Mais, c’est promis juré, dès que je remets la main sur le carton dans lequel j’ai rangé l’épais dossier de l’intégrale, je rescanne tout au propre, en attendant, je fais avec les bribes que j’ai retrouvé en version numérique. D’ailleurs, merci Neithan de m’avoir permis de compléter l’épisode 8. Faut que je fouille certains dossiers qu’on m’a fait parvenir encore, je risque de retrouver des compléments, affaire à suivre (et merci à tout ceux qui ont une cave numérique remplie de sauvegardes de mes machins, ça fait plaisir).

Et donc, je ne refais pas non plus intégralement toutes les planches, hein, ça représenterait un boulot assez colossal. En revanche, Pour l’épisode 2 et 3, j’ai fait des couvertures. Autant pour le 2 j’ai fait un truc à l’arrache, pour le 3 je me suis fait plaisir (et même que ça m’a permis de tester deux trois trucs qui me seront bien utiles plus tard).

Teameurs X - Episode 3

Teameurs X – Episode 3 – Les aventuriers du lard perdu
(couverture disponible sur DeviantArt, cliquez !)

Mais en attendant, je vous laisse découvrir (ou re-découvrir, ça fait bizarre de dire ça mais bon) ici les trois premiers épisodes.

   

 

Sondage n°2 !

Je remets en jeu mes 5 WIP, à vous de voter pour celui que vous souhaitez voir terminé. Comme pour le précédent, j’en ferai une session en direct sur livestream.

Cette fois, vous avez plus de temps pour voter (le sondage sera clos dimanche 24 mars à 23h).

Vote02

 

Petit rappel des concurrentes de gauche à droite : Gum (de Jet Set Radio – attention, le lien est une vidéo streamée), Faranda – berserker de métier (Torchlight II), Young Lanaëlle (travail perso), Steampunk Lolita (travail perso) et enfin la planche de BD avec Lanaëlle.

Votez bien, et n’hésitez pas à faire tourner l’info pour faire gagner votre choix, et à me laisser un petit commentaire pour me dire quel jour vous convient le mieux pour la séance en direct (je prévois vendredi 29/03, vers 21h encore).

Après Poison Ivy, le WIP à terminer :

  • Gum (0%, 0 Votes)
  • Faranda (8%, 2 Votes)
  • Young Lanaëlle (32%, 8 Votes)
  • Steampunk Lolita (16%, 4 Votes)
  • Planche de BD (44%, 11 Votes)

Total Voters: 25

Loading ... Loading ...

Une petite virée cyberpunk

J’aime bien le cyberpunk, et en général les dystopies associées. Une dystopie est une contre-utopie, elle propose une vision très pessimiste de nos sociétés actuelles : pollution, surpopulation et criminalité à tout va. Je vais pas vous détailler les univers cyberpunk, d’autres ont fait ça bien mieux que moi avant, Gibson et K. Dick en tête (même si m’a fallu attendre Blade Runner – le film -pour découvrir le genre. So mainstream). D’ailleurs, mes personnages vivent en plein dedans, méga-corporations, implants cybernétiques, guerres de gang et missions louches pour une poignée de brouzoufs inclus (entre autres…). Bref, je m’étale pas, j’essaierai de détailler le monde tel que je l’ai imaginé il y a bien longtemps, autour d’une table, avec des dés et des potes.

En revanche, je peux juste dire ceci avant de passer à mon teasing de compétition ci-dessous : l’extrait se situe après une intrusion dans une usine de jouets (oui oui), la sécurité est bien entendu alertée. Bref, c’est l’intro de mon projet de BD.

Pourquoi je sors ça maintenant ? J’ai juste commencé ma soirée avec des thumbnails (c’est-à-dire juste des toutes petites cases avec uniquement des valeurs de gris pour jouer sur les volumes, éclairages…), et j’ai fini avec ça.  Certains diront qu’il était temps que je me mette à ce projet (qui s’annonce titanesque), même s’ils seront peut-être tristes de savoir que ce n’est pas pour tout de suite. Que ces certains se rassurent, ça ne veut pas dire que je n’y travaillerai pas. Rendez-vous après la p’tite n’image pleine de p’tits dessins.

Cyberpunk - planche

Meet Lanaëlle – brouillon

Ha oui, il manque les dialogues. A la louche, ça donne ceci :

Case 1 :  – Je me déplace vers le secteur en alerte. Terminé.

Case 2 : – Il y a une porte ouverte, celle des peluches … 

Case 4 : – … et des poupées. Salut vous.

Case 6 : (Lanaëlle) – Ne m’appelle pas « poupée ».

Je suis mauvais en dialogues, j’assume, et j’en profite pour présenter Lanaëlle, qui est chef du Trio Harlequin, une bande de cambrioleuses, plutôt douées. En général, elle est toujours sur des bons coups, mais ne reste jamais riche bien longtemps, parce que les médicaments dont elle a besoin pour éviter le rejet de ses implants (les deux jolis avant-bras démesurés là, oui oui) coûtent chers. Accessoirement, rendent bien accro, aussi.
Dans le personnage, il y a du Space Marine, un brin de poupée gonflable, un peu de Punky Brewster et de Cammy (de Street Fighter). A l’origine, c’était une elfe, et puis finalement, j’ai viré ce détail qui ne servait à rien. C’est valable pour les deux autres de la bande et Lestaëlle, la grande soeur de Lanaëlle (tous ces trémas vont vous arracher les yeux, attendez que je vous parle d’Älhänyäh).
Tant qu’on parle de ça, les deux soeurs ne peuvent pas se sentir, une histoire bête. Je vous raconterai un jour (ça pourrait faire l’objet d’une BD en quelques planches à peine, si ça vous branche).

C’est fait en speed, c’est du brouillon, mais j’avais envie de partager ce petit pas dans l’univers de Lanaëlle et Lestaëlle, les deux soeurs ennemies.